L'énurésie ou le "pipi au lit".

L'énurésie est le terme médical pour désigner le "pipi au lit". Involontaires, cela peut arriver pendant le sommeil et notamment la nuit. Plusieurs causes peuvent être à l'origine des pipis au lit des enfants. Le "pipi au lit", ou énurésie, atteint environ 10 % des enfants de 5 à 10 ans.

Comme les larmes qui expriment un mal-être, le pipi au lit est parfois la manifestation d’une souffrance. Lorsque l'on est triste nous pouvons pleurer et matérialiser cette tristesse par les larmes, le pipi au lit peut exprimer plusieurs émotions comme un chagrin, mais aussi une colère, une agressivité qui ne peut pas sortir ou s’exprimer durant la journée. Ce peut être le cas d’enfants à qui les parents n’autorisent pas la moindre once d’agressivité, à qui l’on demande d’être parfait, de ne jamais avoir un mot mauvais pour le petit frère ou leur petite sœur. Le pipi au lit peut alors témoigner de l’explosion de pulsions.

 

 

Le pipi au lit peut exprimer un besoin d’attention mais e façon inconsciente par l’enfant, par exemple  l’arrivée d’un bébé va monopoliser toute l’attention des parents, l’aîné peut en effet régresser et se remettre à faire pipi au lit. Plus qu’un moyen d’attirer l’attention, c’est une façon d’exprimer une souffrance : celle de ne plus capter toute l’attention comme avant. En faisant pipi au lit, l’enfant exprime aussi son envie de redevenir un bébé, objet de toutes les attentions, avec une couche, un biberon. Les causes psychologiques peuvent être différents : il se sent encore bébé, a un peu peur de grandir. De jour, il fait des efforts pour progresser dans tous les domaines et la nuit, il se relâche : c'est normal. Le pipi au lit peut aussi être sa façon de se réveiller pour échapper à un cauchemar.

 

 

Il est primordial de ne pas faire culpabiliser l’enfant. Sachez qu’à vouloir le presser à passer le cap de la propreté, vous risqueriez de le crisper et d’obtenir l’effet inverse. Un seul maître-mot : patience ! Il tarde à devenir propre ? Évitez de dramatiser. Près de 42 % des enfants qui font encore pipi au lit à un âge avancé en ont honte et 31 % veulent garder ces petits "soucis" secrets. Rappelez-vous : l’énurésie est un trouble involontaire, inconscient et incontrôlé.

 

 

Il est important que l’enfant se sente actif par rapport à son symptôme. Le réveiller la nuit pour qu’il aille aux toilettes n’est pas productif, car cela ne le rend pas responsable. Il doit acquérir peu à peu le réflexe de se réveiller lorsqu’il aura le signal de sa vessie pleine. L’usage prolongé des couches ou des culottes couche est également à éviter, car c’est une solution de facilité. En revanche, vous pouvez laisser à côté du lit une serviette propre, qu’il pourra mettre sur son matelas en cas d’accident, ainsi qu’un pyjama de rechange. Et dès qu’il est assez grand, lui demander de l’aide pour faire le lit. L’enfant prendra ainsi conscience de son problème et appréciera ses progrès. Tout cela évite aux parents de se lever la nuit et, de fatigue, de gronder leur enfant.

 

Si cela ne passe pas vous pouvez consulter un professionnel qui l’aidera à se libérer de ses peurs.

Pour plus d’informations, pour en parler ou parce que vous souhaitez un accompagnement, contactez-nous.

Des groupes de paroles ou une prise en charge individuelle peuvent être possibles.

Écrire commentaire

Commentaires: 0