L’hypersensibilité est un trait de caractère qui s’exprime à travers une sensibilité singulière. L’hypersensibilité est un trait de caractère et elle touche 20% de la population (dont 30% de personnes hypersensibles sont extraverties et 70% de personnes hypersensibles sont introverties). Les 80 % restants sont composés de personnes moyennement sensibles ou peu sensibles.

Ce trait de caractère est inné, il ne peut donc pas se modifier. Encore méconnu à ce jour, cette caractéristique peut amener les individus à vivre dans la souffrance de se sentir incompris, car leur fonctionnement diffère totalement de celui des autres.

Effectivement, cette sensibilité extrême, n’étant pas comprise, dérange parfois, autant dans l’éducation que dans la vie en société. Elle est souvent reprochée, ignorée, écrasée et étiquetée :

Ce qu’il peut entendre:

  • « Tu es trop à fleur de peau »
  • « Tu prends tout contre toi »
  • « Tu es trop sensible »
  • « A ton âge, tu dors trop »
  • « Tu es trop timide »

Ce qu’il peut se dire:

  • « Pourquoi mes émotions sont si fortes? »
  • « Je suis toujours fatiguée »
  • « Je suis toujours fatiguée »
  • « Je suis trop sensible pour vivre dans ce monde »
  • « Je me sens prisonnier des exigences des autres »
  • « Est-ce que j’en vaux vraiment la peine ? »

L’apprentissage devrait être un plaisir, la vie est un apprentissage.

Malheureusement, cette incompréhension même pousse l’individu à se considérer comme anormal et ainsi à se sentir parfois pathologiquement instable (Borderline, Autisme (Syndrome d’Asperger), grande sensibilité, émotions fortes, troubles de la concentration, etc.).

Alors qu’en réalité, l’hypersensible est doté d’une faculté qui est celle de ressentir ce que les autres ne ressentent pas et de percevoir ce que d’autres ne perçoivent pas. Les cinq sens (à savoir que 80% du stimulus sensoriel se fait au travers de la vue) sont beaucoup plus développés (sensibles). En outre, il se développe également chez cet être un sixième sens qui est celui de l’instinct.

En effet, le cerveau a le pouvoir d’emmagasiner et de trier plusieurs informations en même temps, ce qui va amener l’individu à être beaucoup plus stimulé. Le stress ainsi que les stimulations extérieures (les bruits, les odeurs, les températures, la foule, etc) et intérieures (les sensations de faim, de soif, sexuelles, etc.), deviennent pour l’hypersensible de l’hyperstimulation, ce qui engendre des réactions excessives telles qu’une grosse fatigue, une émotion qui parait exagérée mais qui est en accord avec son ressenti, le cœur qui palpite, un trou de mémoire, une perte totale de maîtrise de soi, etc. Sans oublier qu’il est doté d’une mémoire à long terme, ce qui l’amène à analyser dans le moment présent le pourquoi et le comment du passé, puis à développer son instinct pour mieux percevoir le futur.

Tout hypersensible peut bien vivre avec sa sensibilité. Surtout, c’est un droit de l’être et de se sentir bien avec, même si l’éducation joue un grand rôle dans la gestion de ce trait de caractère. Il est toujours temps de l’accepter et d’apprendre à l’écouter. Ainsi, apprendre à définir les limites. Libérer son hypersensibilité de tout jugement, qu’il soit intérieur ou extérieur ; de la voir (l’avoir) comme un atout et ne pas seulement être en proie à des difficultés dans une société où les autres 80% priment.

Par ailleurs, plus une personne est sensible, plus elle a de chances d’être intelligente. Ainsi, l’hypersensible est différent certes, mais il est normal et il doit se considérer à sa juste valeur.

(Références: E. N. Aron – ces gens qui ont peur d’avoir peur- Les Éditions de l’homme)

 

Pour plus d’informations, parlez en à votre médecin, ou n’hésitez pas à contacter des professionnels dans le domaine de la psychologie, ils sauront être à votre écoute.

Centre de psychologie Gilliotte, 22 rue Guillaume Tell, 90000 Belfort. Tel : 07 87 06 56 05